claire-gauthier

Le blog de claire-gauthier

T568A vs T568B : Quelle est la Différence entre un Câble Droit et un Câble Croisé

Lorsque vous raccordez un câble réseau, vous devez disposer les câbles colorés dans le bon ordre. En termes de T568A vs T568B, ce sont deux normes de câblage qui sont utilisées pour spécifier la disposition. Puis T568A vs T568B, quelle est leur différence ? La différence entre les câbles droits et croisés sera introduite dans ce blog.

Que Sont les Normes de Câblage T568A et T568B ?

Comme nous le savons, les https://www.fs.com/fr/c/patch-cables-960 câbles réseau sont conçus avec quatre paires de fils constitués chacun d’un fil coloré et d’une bande de même couleur. Pour le réseau Ethernet 10/100BASE-T, seuls deux fils de câbles (orange et vert) sont utilisés. Les deux autres paires de fils de couleur (marron et bleu) sont utilisées pour une autre application de réseau Ethernet ou pour les connexions téléphoniques. Selon les exigences de connexion, un câble droit ou croisé peut être requis. Afin de normaliser la disposition des fils, deux normes, à savoir T568A et T568B, sont utilisées pour créer ces deux types de câbles. Les modèles T568A et T568B fournissent tous deux des schémas de câblage permettant de raccorder les câbles réseau aux prises et connecteurs RJ45 à huit positions.

Que Sont les Câbles Droits et Croisés ?

Qu'est-ce qu'un Câble Droit ?

Un câble droit est un type de câble à paire torsadée utilisé dans les réseaux locaux pour connecter un ordinateur à un concentrateur de réseau tel qu'un routeur. Ce type de câble est également parfois appelé câble patch et constitue une alternative aux connexions sans fil lorsqu'un ou plusieurs ordinateurs accèdent à un routeur via un signal sans fil. Le câble droit utilise une norme de câblage : les deux extrémités utilisent la norme de câblage T568A ou les deux extrémités utilisent la norme de câblage T568B. La figure suivante montre un câble droit traversant dont les deux extrémités sont câblées selon la norme T568B.

Qu'est-ce qu'un Câble Croisé ?

Un câble Ethernet croisé est un type de câble Ethernet utilisé pour connecter directement des périphériques informatiques. Contrairement aux câbles droits, les câbles croisés utilisent deux normes de câblage différentes : une extrémité utilise la norme de câblage T568A et l'autre extrémité utilise la norme de câblage T568B. Le câblage interne des câbles croisés Ethernet inverse les signaux de transmission et de réception. Il est le plus souvent utilisé pour connecter deux périphériques du même type : par ex. deux ordinateurs (via le contrôleur d'interface réseau) ou deux commutateurs l'un à l'autre.

T568A vs T568B : Comment Choisir ?

Quelle est donc la principale différence entre le T568A et le T568B ? Comme le montre l'image ci-dessous, la principale différence entre ces deux normes réside dans la position des paires de fils orange et vert. Bien entendu, il ne s’agit pas d’un simple changement de couleur. Deux facteurs de compatibilité sont également des différences qui peuvent affecter votre choix d’un schéma de câblage RJ45.

En général, les câbles droits sont principalement utilisés pour connecter des dispositifs différents. Et les câbles croisés sont utilisés pour connecter dispositifs différents et des dispositifs similaires.

Utiliser un câble droit pour le câblage suivant :

Switch vers le routeur
Switch vers PC ou serveur
Hub vers PC ou serveur

Utiliser des câbles croisés pour le câblage suivant :

Switch vers switch
Switch vers hub
Hub vers hub
Routeur vers routeur
Port Ethernet du routeur vers PC NIC
PC vers PC

De nos jours, le standard T568B est plus populaire auprès des utilisateurs et a progressivement remplacé le T568A, en particulier pour les nouveaux réseaux sans modèle préexistant. Il peut non seulement correspondre à l’ancien code de couleur 258A d’AT & T’s, mais aussi aux besoins actuels et futurs, ainsi qu’à une compatibilité ascendante avec USOC. Il convient de noter que T568A et T568B ne sont ni combinés ni échangés.

Conclusion

Les câbles droits et croisés sont câblés différemment les uns des autres. Un moyen simple de savoir ce que vous avez est de regarder l'ordre des fils de couleur à l'intérieur du connecteur RJ45. Si l'ordre des fils est le même aux deux extrémités, vous avez un câble droit. Si ce n’est pas le cas, c’est probablement un câble croisé ou un câble mal raccordé. À l'heure actuelle, le câble droit est beaucoup plus populaire que le câble croisé et est largement utilisé. FS.COM propose une gamme complète de câbles Ethernet Cat5e, Cat6, Cat6a et Cat7, avec de nombreuses longueurs et options de couleurs. Cherchez des https://www.fs.com/fr/c/patch-cables-960 câbles Ethernet, venez chez FS.COM !
publié le samedi 17 novembre à 03:07, aucun commentaire.

Tuto sur les Connecteurs à Fibre Optique

L'utilisation des connecteurs à fibres optiques a été toujours la préoccupation principale des systèmes à fibres optiques. Auparavant, les connecteurs optiques étaient inefficaces et difficiles à utiliser. Pour ces raisons-là, les fabricants de connecteurs des fibres optiques, pendant ces dernières années, ont considérablement amélioré les connecteurs optiques standards et simplifié leurs utilisations. Cela a amélioré extrêmement leur utilisation, leurs nettoyages et leurs introductions dans les systèmes à fibres optiques. Ce tutoriel fournit une analyse approfondie sur les connecteurs de fibre optique, y compris leurs structures, leurs types et leurs tendances dans le marché afin de vous aider à sélectionner le meilleur connecteur optique adapté à vos liaisons optiques.

Qu'est-Ce Qu'un Connecteur à Fibre Optique ?

Le connecteur de fibre, également appelé connecteur de câble à fibre optique, est un composant permettant de lier l'extrémité d’un câble à fibre optique et permet une connexion et une déconnexion beaucoup plus rapides qu’utiliser la technique du soudage. Les connecteurs de câbles à fibres optiques existent dans de nombreuses configurations et utilisations, et simplifient énormément l'installation et la maintenance des câbles à fibres optiques. Il y a également beaucoup de types différents de connecteurs, qui ont eux même des caractéristiques différentes, des avantages et des inconvénients différents et des paramètres de performance distinctes. Mais tous les connecteurs ont les mêmes trois composantes de base : une virole, le corps de connecteur, le câble et un dispositif de couplage.

Types de Connecteurs à Fibres Optiques

Selon les différentes méthodes de classification, les connecteurs à fibres optiques peuvent être divisés en différents types. Par exemple, en fonction de la surface d'extrémité du connecteur, ils peuvent être divisés en PC, UPC et APC. Selon les différents supports de transmission, les connecteurs à fibres optiques peuvent être classifiés en connecteurs de fibres optiques monomodes et multimodes. Voici un aperçu des connecteurs qui ont été les leaders de l'industrie.

Connecteur LC :

Développé par Lucent Technologies, le https://www.fs.com/fr/lc-fiber-cables.html connecteur à fibre optique LC est devenu le connecteur de fibre le plus utilisé pour les applications de télécommunications optiques actuelles. En particulier pour les connexions avec les émetteurs-récepteurs SFP et SFP +. Le connecteur de fibre LC a une virole de 1,25 mm, ce qui est parfait pour le câblage à haute densité. Il existe un connecteur LC monomode et un connecteur LC multimode. Etbasé sur la construction du connecteur, le connecteur LC peut également être divisé en duplex LC et connecteur simplex.

Connecteur SC :

Différents du connecteur LC, les https://www.fs.com/fr/sc-fiber-cables.html connecteurs de fibre SC utilisent une ferrule ronde de 2,5 mm pour contenir une fibre monomode (SMF). Il a un corps de connecteur "de forme carrée", d où vientt le nom "connecteur carré". Grâce à ses excellentes performances, le connecteur SC à fibre optique reste le deuxième connecteur le plus commun pour les applications de maintien de la polarisation. Le connecteur fibre optique SC convient parfaitement aux applications de télécommunications et de télécommunication, y compris les réseaux optiques point à point et passifs.

Connecteur MPO/MTP :

Le https://www.fs.com/fr/c/mtp-mpo-fiber-cables-899 connecteur de fibre MPO/MTP est un connecteur multi-fibres qui combine des fibres de 12 à 24 fibres dans une seule férule rectangulaire. Il est souvent utilisé dans les connexions parallèles optiques de 40G et 100G. Par rapport aux autres connecteurs de fibre mentionnés ci-dessus, les connecteurs de fibre MPO/MTP sont plus compliqués. Vue qu’il y a des clés-up et des clés-down, des connecteurs MPO/MTP mâles et femelles. En ce qui concerne le connecteur fibre optique problème-MPO vs connecteur fibre MTP, vous pouvez obtenir plus de détails ici : Connecteur MPO/MTP : recommandation de différence et de nettoyage.

Connecteur FC :

Le connecteur de fibre FC a été le premier connecteur à fibre optique à utiliser une ferrule en céramique, mais contrairement au connecteur SC et LC à corps en plastique, il utilise un raccord à vis ronde en acier inoxydable. La face d'extrémité du connecteur FC repose sur une clé d'alignement pour une insertion correcte. Ensuite, elle est introduite dans l'adaptateur / prise à l'aide d'une pince filetée. Malgré la complexité supplémentaire de la fabrication et de l’installation, le connecteur FC reste le connecteur choisi pour les équipements de mesure précises tels que les OTDR, ainsi que le choix de la fibre monomode.

Connecteur ST :

Le connecteur de fibre ST a été créé et licencié par AT&T. Il est l’un des connecteurs les plus populaires dans le marché. Il présente une perte d'insertion d'environ 0,25 dB et maintient la fibre avec une ferrule en céramique de 2,5 mm à ressort, qui reste en place avec une monture à baïonnette ‘half-twist’. Le connecteur de fibre ST est généralement utilisé dans les applications de longue ou de courte distance, telles que les campus, la création d'applications fibre multimode, les environnements de réseau d'entreprise et les applications militaires.

Connecteur Fibre Optique Simplex vs Duplex

La connexion simplex signifie que les signaux sont envoyés dans une seule direction. Par exemple, un signal est transmis par deux connecteurs simplex et un câble fibre simplex du périphérique A au périphérique B. Il est impossible de revenir du périphérique B au périphérique A via le même chemin. Mais la transmission de révision peut être réalisée via des connecteurs duplex et un câble à fibre optique duplex, appelé connexion duplex. De plus, le connecteur fibre simplex est souvent connecté à une fibre de verre ou de plastique, tandis que le connecteur fibre double doit être connecté à deux fibres. L'illustration suivante montre la comparaison entre le connecteur duplex LC et le connecteur duplex SC.

Analyse sur le Marché des Connecteurs de Fibre Optique

Pendant ces dernières années, le marché mondial a été stimulé par l’adoption croissante de la technique de la fibre optique. Les câbles à fibres optiques sont largement utilisés pour remplacer les câbles en cuivre, ce qui a un impact positif sur le marché des connecteurs à fibres optiques. Voici un rapport sur le marché des connecteurs de fibre optique U. S entre 2014 et 2025 (en millions de dollars).

Selon le graphique, nous pouvons bien remarqué que le besoin du marché pour le connecteur MTP/MPO augmentera dans les années à venir. Le connecteur de fibre LC occupe toujours la première place dans le marché des connecteurs optiques. Celles-ci montrent que les connecteurs optiques à haute densité, haute qualité et multifibres ont encore de grandes améliorations à avoir dans le futur prochain. Comme la demande des câbles de haute qualité et du câblage efficace augmente constamment, nous pouvons également anticiper que, les faibles pertes et les hautes performances des fibres, seront les caractéristiques les plus importantes dans les communications optiques.

Mots-clés : Connecteur Fibre Optique, Connecteur LC, Connecteur SC, Connecteur FC, Connecteur ST, Connecteur MPO/MTP
publié le samedi 17 novembre à 02:57, aucun commentaire.

Comment Vérifier la Puissance du Signal Optique du Module SFP ?

L'émetteur-récepteur optique SFP est un composant compact remplaçable à chaud qui fournit une connectivité fibre pour les réseaux optiques. Ils soutiennent de diverses applications telles que les commutateurs Fibre Channel (FC), le réseau SONET/SDH, le Gigabit Ethernet, les liaisons informatiques à haut débit et les interfaces CWDM et DWDM. Lors de la connexion à des commutateurs, la puissance du signal optique des modules SFP est un paramètre critique pour assurer le fonctionnement normal de toutes les connexions. Cet article présente la méthode de mesure des signaux du module SFP et comment vérifier la puissance du signal optique du https://www.fs.com/fr/c/sfp-transceivers-57 module SFP.

Comprendre la Puissance Tx et Rx d’un Module SFP

Généralement, la puissance du signal optique du module SFP comprend deux parties : la puissance Tx et la puissance Rx. Le premier représente le signal de puissance de transmission et le dernier représente le signal de puissance de réception. Pour un émetteur-récepteur SFP normal, la valeur des puissances Tx et Rx se situe dans une plage spécifique dans laquelle l'émetteur-récepteur SFP peut fonctionner normalement. Cisco https://www.fs.com/fr/products/11774.html GLC-SX-MM 1000BASE-SX SFP, par exemple, sa plage de puissance de transmission est de -3 à -9,5dBm et celle du récepteur est de 0 à -17dBm. Si la puissance Tx ou la puissance Rx est dans la plage de -30dBm ou plus inférieure, cela signifie qu'il n'y a aucun signal réel transmis ou reçu.

La puissance des signaux optiques détermine directement si les connexions réseau peuvent fonctionner normalement ou non. Si la puissance Rx n'est pas assez forte, il n'y aura aucun signal dans les liaisons optiques. C’est pourquoi un émetteur-récepteur à longue portée ou un amplificateur optique est nécessaire pour la transmission à longue distance. Et si la puissance Rx est trop forte, le module SFP sera endommagé. Par conséquent, un émetteur-récepteur SFP de qualité est la garantie de base pour une connexion lisse.

Mesure de la Puissance du Signal Optique du Module SFP

En règle générale, il existe deux méthodes courantes pour mesurer la force de puissance optique : le milliwatt (mW) et le dBm (abrégé en décibel de la puissance mesurée par rapport au millwatt). Le premier mesure la puissance du signal optique par puissance, tandis que le dernier décrit la force du signal avec une valeur de puissance absolue. Différents fournisseurs peuvent en adopter un pour décrire la puissance du signal. Par exemple, les commutateurs Cisco utilisent habituellement dBm pour mesurer la puissance, tandis que d’autres commutateurs s’habituent à l’utilisation de mW, car la puissance optique est faible, parfois même microwatt (µW) est également utilisé par certains fournisseurs de commutateurs. Par conséquent, il existe des conversions entre ces méthodes.

dBm = 10 * lgP (P indique la puissance optique, en mW.) Par exemple, 1 mW peut être converti en 0 dBm.

1mW = 1000μW.

Voici quelques chiffres recommandés par EMC.

Remarques : Les signaux optiques sont atténués pendant la transmission. Pour assurer la qualité de la transmission, les opérateurs de réseau doivent également prêter attention à l'atténuation provoquée par les modules émetteurs-récepteurs. Il existe une plage d’atténuation de la lumière acceptable pour certains modules courants.

Atténuation de signal acceptable maximum de 8Gbps : -13,8dBm

Atténuation de signal acceptable maximum de 4Gbps : -15,4dBm

Atténuation de signal acceptable maximum de 2Gbps : -18,2dBm

Vérifier la Puissance du Signal Optique du Module SFP

Pour déterminer si un module SFP (paire émetteur/récepteur) fonctionne aux niveaux de signal appropriés, les feuilles de données de l'émetteur-récepteur SFP doivent être référencées. Il fournit souvent des informations critiques telles que la portée des liaisons, le type de fibre (monomode ou multimode), la plage de puissance de sortie de l'émetteur et la plage de puissance de réception, etc.

En outre, certains commutateurs tels que Cisco et les commutateurs SAN Brocade offrent aux utilisateurs une référence CLI (interface de ligne de commande) permettant de consulter les détails des modules SFP, notamment le taux SFP, le numéro de série, le Numéro de Pièce, la puissance du signal optique dans le sens de réception/envoi. Les images suivantes montrent les résultats des détails du module SFP dans les commutateurs Cisco et Brocade. Bien entendu, la puissance du signal optique est incluse.

D'après le résultat ci-dessus, nous pouvons voir que la méthode utilisée par Cisco et Brocade pour marquer la force du signal est différente. Mais les deux offrent l’intensité du signal actuel et la plage de l’intensité réelle du signal optique des modules SFP. Tant que la puissance du signal SFP se situe dans la plage valide, le module SFP peut être considéré comme pour fonctionner normalement.

Conclusion

La puissance du signal optique est un élément important affectant l’ensemble des liaisons optiques. Cet article présente une introduction simple et explique comment consulter la puissance du signal du module https://www.fs.com/fr/c/1000base-sfp-81 SFP Mini Gbic dans les commutateurs Cisco et Brocade. Nous espérons que cela vous aidera.
publié le jeudi 15 novembre à 02:02, aucun commentaire.

Comment Vérifier la Puissance du Signal Optique du Module SFP ?

L'émetteur-récepteur optique SFP est un composant compact remplaçable à chaud qui fournit une connectivité fibre pour les réseaux optiques. Ils soutiennent de diverses applications telles que les commutateurs Fibre Channel (FC), le réseau SONET/SDH, le Gigabit Ethernet, les liaisons informatiques à haut débit et les interfaces CWDM et DWDM. Lors de la connexion à des commutateurs, la puissance du signal optique des modules SFP est un paramètre critique pour assurer le fonctionnement normal de toutes les connexions. Cet article présente la méthode de mesure des signaux du module SFP et comment vérifier la puissance du signal optique du https://www.fs.com/fr/c/sfp-transceivers-57 module SFP.

Comprendre la Puissance Tx et Rx d’un Module SFP

Généralement, la puissance du signal optique du module SFP comprend deux parties : la puissance Tx et la puissance Rx. Le premier représente le signal de puissance de transmission et le dernier représente le signal de puissance de réception. Pour un émetteur-récepteur SFP normal, la valeur des puissances Tx et Rx se situe dans une plage spécifique dans laquelle l'émetteur-récepteur SFP peut fonctionner normalement. Cisco https://www.fs.com/fr/products/11774.html GLC-SX-MM 1000BASE-SX SFP, par exemple, sa plage de puissance de transmission est de -3 à -9,5dBm et celle du récepteur est de 0 à -17dBm. Si la puissance Tx ou la puissance Rx est dans la plage de -30dBm ou plus inférieure, cela signifie qu'il n'y a aucun signal réel transmis ou reçu.

La puissance des signaux optiques détermine directement si les connexions réseau peuvent fonctionner normalement ou non. Si la puissance Rx n'est pas assez forte, il n'y aura aucun signal dans les liaisons optiques. C’est pourquoi un émetteur-récepteur à longue portée ou un amplificateur optique est nécessaire pour la transmission à longue distance. Et si la puissance Rx est trop forte, le module SFP sera endommagé. Par conséquent, un émetteur-récepteur SFP de qualité est la garantie de base pour une connexion lisse.

Mesure de la Puissance du Signal Optique du Module SFP

En règle générale, il existe deux méthodes courantes pour mesurer la force de puissance optique : le milliwatt (mW) et le dBm (abrégé en décibel de la puissance mesurée par rapport au millwatt). Le premier mesure la puissance du signal optique par puissance, tandis que le dernier décrit la force du signal avec une valeur de puissance absolue. Différents fournisseurs peuvent en adopter un pour décrire la puissance du signal. Par exemple, les commutateurs Cisco utilisent habituellement dBm pour mesurer la puissance, tandis que d’autres commutateurs s’habituent à l’utilisation de mW, car la puissance optique est faible, parfois même microwatt (µW) est également utilisé par certains fournisseurs de commutateurs. Par conséquent, il existe des conversions entre ces méthodes.

dBm = 10 * lgP (P indique la puissance optique, en mW.) Par exemple, 1 mW peut être converti en 0 dBm.

1mW = 1000μW.

Remarques : Les signaux optiques sont atténués pendant la transmission. Pour assurer la qualité de la transmission, les opérateurs de réseau doivent également prêter attention à l'atténuation provoquée par les modules émetteurs-récepteurs. Il existe une plage d’atténuation de la lumière acceptable pour certains modules courants.

Atténuation de signal acceptable maximum de 8Gbps : -13,8dBm

Atténuation de signal acceptable maximum de 4Gbps : -15,4dBm

Atténuation de signal acceptable maximum de 2Gbps : -18,2dBm

Vérifier la Puissance du Signal Optique du Module SFP

Pour déterminer si un module SFP (paire émetteur/récepteur) fonctionne aux niveaux de signal appropriés, les feuilles de données de l'émetteur-récepteur SFP doivent être référencées. Il fournit souvent des informations critiques telles que la portée des liaisons, le type de fibre (monomode ou multimode), la plage de puissance de sortie de l'émetteur et la plage de puissance de réception, etc.

En outre, certains commutateurs tels que Cisco et les commutateurs SAN Brocade offrent aux utilisateurs une référence CLI (interface de ligne de commande) permettant de consulter les détails des modules SFP, notamment le taux SFP, le numéro de série, le Numéro de Pièce, la puissance du signal optique dans le sens de réception/envoi. Les images suivantes montrent les résultats des détails du module SFP dans les commutateurs Cisco et Brocade. Bien entendu, la puissance du signal optique est incluse.

D'après le résultat ci-dessus, nous pouvons voir que la méthode utilisée par Cisco et Brocade pour marquer la force du signal est différente. Mais les deux offrent l’intensité du signal actuel et la plage de l’intensité réelle du signal optique des modules SFP. Tant que la puissance du signal SFP se situe dans la plage valide, le module SFP peut être considéré comme pour fonctionner normalement.

Conclusion

La puissance du signal optique est un élément important affectant l’ensemble des liaisons optiques. Cet article présente une introduction simple et explique comment consulter la puissance du signal du module https://www.fs.com/fr/c/1000base-sfp-81 SFP Mini Gbic dans les commutateurs Cisco et Brocade. Nous espérons que cela vous aidera.
publié le samedi 10 novembre à 02:36, aucun commentaire.

Comment Vérifier la Puissance du Signal Optique du Module SFP ?

L'émetteur-récepteur optique SFP est un composant compact remplaçable à chaud qui fournit une connectivité fibre pour les réseaux optiques. Ils soutiennent de diverses applications telles que les commutateurs Fibre Channel (FC), le réseau SONET/SDH, le Gigabit Ethernet, les liaisons informatiques à haut débit et les interfaces CWDM et DWDM. Lors de la connexion à des commutateurs, la puissance du signal optique des modules SFP est un paramètre critique pour assurer le fonctionnement normal de toutes les connexions. Cet article présente la méthode de mesure des signaux du module SFP et comment vérifier la puissance du signal optique du https://www.fs.com/fr/c/sfp-transceivers-57 module SFP.

Comprendre la Puissance Tx et Rx d’un Module SFP

Généralement, la puissance du signal optique du module SFP comprend deux parties : la puissance Tx et la puissance Rx. Le premier représente le signal de puissance de transmission et le dernier représente le signal de puissance de réception. Pour un émetteur-récepteur SFP normal, la valeur des puissances Tx et Rx se situe dans une plage spécifique dans laquelle l'émetteur-récepteur SFP peut fonctionner normalement. Cisco https://www.fs.com/fr/products/11774.html GLC-SX-MM 1000BASE-SX SFP, par exemple, sa plage de puissance de transmission est de -3 à -9,5dBm et celle du récepteur est de 0 à -17dBm. Si la puissance Tx ou la puissance Rx est dans la plage de -30dBm ou plus inférieure, cela signifie qu'il n'y a aucun signal réel transmis ou reçu.

La puissance des signaux optiques détermine directement si les connexions réseau peuvent fonctionner normalement ou non. Si la puissance Rx n'est pas assez forte, il n'y aura aucun signal dans les liaisons optiques. C’est pourquoi un émetteur-récepteur à longue portée ou un amplificateur optique est nécessaire pour la transmission à longue distance. Et si la puissance Rx est trop forte, le module SFP sera endommagé. Par conséquent, un émetteur-récepteur SFP de qualité est la garantie de base pour une connexion lisse.

Mesure de la Puissance du Signal Optique du Module SFP

En règle générale, il existe deux méthodes courantes pour mesurer la force de puissance optique : le milliwatt (mW) et le dBm (abrégé en décibel de la puissance mesurée par rapport au millwatt). Le premier mesure la puissance du signal optique par puissance, tandis que le dernier décrit la force du signal avec une valeur de puissance absolue. Différents fournisseurs peuvent en adopter un pour décrire la puissance du signal. Par exemple, les commutateurs Cisco utilisent habituellement dBm pour mesurer la puissance, tandis que d’autres commutateurs s’habituent à l’utilisation de mW, car la puissance optique est faible, parfois même microwatt (µW) est également utilisé par certains fournisseurs de commutateurs. Par conséquent, il existe des conversions entre ces méthodes.

dBm = 10 * lgP (P indique la puissance optique, en mW.) Par exemple, 1 mW peut être converti en 0 dBm.

1mW = 1000μW.

Remarques : Les signaux optiques sont atténués pendant la transmission. Pour assurer la qualité de la transmission, les opérateurs de réseau doivent également prêter attention à l'atténuation provoquée par les modules émetteurs-récepteurs. Il existe une plage d’atténuation de la lumière acceptable pour certains modules courants.

Atténuation de signal acceptable maximum de 8Gbps : -13,8dBm

Atténuation de signal acceptable maximum de 4Gbps : -15,4dBm

Atténuation de signal acceptable maximum de 2Gbps : -18,2dBm

Vérifier la Puissance du Signal Optique du Module SFP

Pour déterminer si un module SFP (paire émetteur/récepteur) fonctionne aux niveaux de signal appropriés, les feuilles de données de l'émetteur-récepteur SFP doivent être référencées. Il fournit souvent des informations critiques telles que la portée des liaisons, le type de fibre (monomode ou multimode), la plage de puissance de sortie de l'émetteur et la plage de puissance de réception, etc.

En outre, certains commutateurs tels que Cisco et les commutateurs SAN Brocade offrent aux utilisateurs une référence CLI (interface de ligne de commande) permettant de consulter les détails des modules SFP, notamment le taux SFP, le numéro de série, le Numéro de Pièce, la puissance du signal optique dans le sens de réception/envoi. Les images suivantes montrent les résultats des détails du module SFP dans les commutateurs Cisco et Brocade. Bien entendu, la puissance du signal optique est incluse.

D'après le résultat ci-dessus, nous pouvons voir que la méthode utilisée par Cisco et Brocade pour marquer la force du signal est différente. Mais les deux offrent l’intensité du signal actuel et la plage de l’intensité réelle du signal optique des modules SFP. Tant que la puissance du signal SFP se situe dans la plage valide, le module SFP peut être considéré comme pour fonctionner normalement.

Conclusion

La puissance du signal optique est un élément important affectant l’ensemble des liaisons optiques. Cet article présente une introduction simple et explique comment consulter la puissance du signal du module https://www.fs.com/fr/c/1000base-sfp-81 SFP Mini Gbic dans les commutateurs Cisco et Brocade. Nous espérons que cela vous aidera.
publié le samedi 10 novembre à 02:29, aucun commentaire.

Comment Vérifier la Puissance du Signal Optique du Module SFP ?

L'émetteur-récepteur optique SFP est un composant compact remplaçable à chaud qui fournit une connectivité fibre pour les réseaux optiques. Ils soutiennent de diverses applications telles que les commutateurs Fibre Channel (FC), le réseau SONET/SDH, le Gigabit Ethernet, les liaisons informatiques à haut débit et les interfaces CWDM et DWDM. Lors de la connexion à des commutateurs, la puissance du signal optique des modules SFP est un paramètre critique pour assurer le fonctionnement normal de toutes les connexions. Cet article présente la méthode de mesure des signaux du module SFP et comment vérifier la puissance du signal optique du https://www.fs.com/fr/c/sfp-transceivers-57 module SFP.

Comprendre la Puissance Tx et Rx d’un Module SFP

Généralement, la puissance du signal optique du module SFP comprend deux parties : la puissance Tx et la puissance Rx. Le premier représente le signal de puissance de transmission et le dernier représente le signal de puissance de réception. Pour un émetteur-récepteur SFP normal, la valeur des puissances Tx et Rx se situe dans une plage spécifique dans laquelle l'émetteur-récepteur SFP peut fonctionner normalement. Cisco https://www.fs.com/fr/products/11774.html GLC-SX-MM 1000BASE-SX SFP, par exemple, sa plage de puissance de transmission est de -3 à -9,5dBm et celle du récepteur est de 0 à -17dBm. Si la puissance Tx ou la puissance Rx est dans la plage de -30dBm ou plus inférieure, cela signifie qu'il n'y a aucun signal réel transmis ou reçu.

La puissance des signaux optiques détermine directement si les connexions réseau peuvent fonctionner normalement ou non. Si la puissance Rx n'est pas assez forte, il n'y aura aucun signal dans les liaisons optiques. C’est pourquoi un émetteur-récepteur à longue portée ou un amplificateur optique est nécessaire pour la transmission à longue distance. Et si la puissance Rx est trop forte, le module SFP sera endommagé. Par conséquent, un émetteur-récepteur SFP de qualité est la garantie de base pour une connexion lisse.

Mesure de la Puissance du Signal Optique du Module SFP

En règle générale, il existe deux méthodes courantes pour mesurer la force de puissance optique : le milliwatt (mW) et le dBm (abrégé en décibel de la puissance mesurée par rapport au millwatt). Le premier mesure la puissance du signal optique par puissance, tandis que le dernier décrit la force du signal avec une valeur de puissance absolue. Différents fournisseurs peuvent en adopter un pour décrire la puissance du signal. Par exemple, les commutateurs Cisco utilisent habituellement dBm pour mesurer la puissance, tandis que d’autres commutateurs s’habituent à l’utilisation de mW, car la puissance optique est faible, parfois même microwatt (µW) est également utilisé par certains fournisseurs de commutateurs. Par conséquent, il existe des conversions entre ces méthodes.

dBm = 10 * lgP (P indique la puissance optique, en mW.) Par exemple, 1 mW peut être converti en 0 dBm.

1mW = 1000μW.

Remarques : Les signaux optiques sont atténués pendant la transmission. Pour assurer la qualité de la transmission, les opérateurs de réseau doivent également prêter attention à l'atténuation provoquée par les modules émetteurs-récepteurs. Il existe une plage d’atténuation de la lumière acceptable pour certains modules courants.

Atténuation de signal acceptable maximum de 8Gbps : -13,8dBm

Atténuation de signal acceptable maximum de 4Gbps : -15,4dBm

Atténuation de signal acceptable maximum de 2Gbps : -18,2dBm

Vérifier la Puissance du Signal Optique du Module SFP

Pour déterminer si un module SFP (paire émetteur/récepteur) fonctionne aux niveaux de signal appropriés, les feuilles de données de l'émetteur-récepteur SFP doivent être référencées. Il fournit souvent des informations critiques telles que la portée des liaisons, le type de fibre (monomode ou multimode), la plage de puissance de sortie de l'émetteur et la plage de puissance de réception, etc.

En outre, certains commutateurs tels que Cisco et les commutateurs SAN Brocade offrent aux utilisateurs une référence CLI (interface de ligne de commande) permettant de consulter les détails des modules SFP, notamment le taux SFP, le numéro de série, le Numéro de Pièce, la puissance du signal optique dans le sens de réception/envoi. Les images suivantes montrent les résultats des détails du module SFP dans les commutateurs Cisco et Brocade. Bien entendu, la puissance du signal optique est incluse.

D'après le résultat ci-dessus, nous pouvons voir que la méthode utilisée par Cisco et Brocade pour marquer la force du signal est différente. Mais les deux offrent l’intensité du signal actuel et la plage de l’intensité réelle du signal optique des modules SFP. Tant que la puissance du signal SFP se situe dans la plage valide, le module SFP peut être considéré comme pour fonctionner normalement.

Conclusion

La puissance du signal optique est un élément important affectant l’ensemble des liaisons optiques. Cet article présente une introduction simple et explique comment consulter la puissance du signal du module https://www.fs.com/fr/c/1000base-sfp-81 SFP Mini Gbic dans les commutateurs Cisco et Brocade. Nous espérons que cela vous aidera.
publié le samedi 10 novembre à 02:27, aucun commentaire.

  Page suivante

Publicité